Si je rêve de Ia Grenouille...

Les symboliques portées par la grenouille dans l’imaginaire populaire.
Comment ne pas se souvenir de la fable de La Fontaine « La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf » ? Elle finit par écla­ter, telle une baudruche trop gonflée. Les gre­nouilles sont très fécondes : elles symbolisent à la fois l’eau, la terre, la lune et la fertilité. Les premiers chrétiens la définissent emblématique­ment comme représentant la métamorphose, la création, la résurrection et l’initiation en référence à sa transformation de tétard en grenouille.
Rapportons-nous également à l’incontournable conte du prince ou de la princesse qui se trans­forme de l’état de grenouille en être humain après avoir subi des épreuves d’initiation.
C’est par rapport à ces éléments que l’on considère notre batracien, en matière ésoté­rique, comme porteur de symboles favorables et positifs qui s’appuient sur les croyances de nos Anciens.

L’approche divinatoire
Elle passe par le symbole de la fécondité allié à celui de la couleur verte qui vient en renforcer le sens. Ainsi, la grenouille représente les enfants promis aux couples mariés. Les commerçants, eux, y voient l’assurance de leur réussite finan­cière. Les amoureux inscriront leur avenir dans la fidélité. Pour ceux qui prennent la mer, leur voyage sera de bon augure. Les cultivateurs, agriculteurs et viticulteurs se voient promettre une excellente récolte...

Les vieilles superstitions
Ne sous-estimons pas les aspects négatifs de la grenouille relatifs à sa féminité. Ils en reprenaient les défauts (supposés) que l’on attribuaient aux femmes, colporteuses de ca­lomnies, de bavardages et de commérages... Il faut oublier ces superstitions...

L’approche psychologique
La grenouille représente la forme la plus ins­tinctive et passive de la Psyché, les contenus les plus archaïques de l’inconscient. On la rat­tache, à cause de sa transformation de tétard en grenouille, à une période de transition, une étape passagère.
La grenouille s’exprime aussi par l’Art.Toutes ses interprétations nous ont été indiquées par nos Anciens, de sources arabe, égyp­tienne, hébraïque, assyrienne, babylonnienne, grecque, médiévale et de La Renaissance. L’analyse psychologique du contenu onirique provient de Freud, Jung, Adler...
Les causes psychiques sont liées aux milieux ambiants tirés de sources chinoises, indoues et grecques.

On ne tue pas le rêve
Il ne faut pas négliger le rêve, si on arrive à s’en souvenir, qui nous fait songer à la grenouille...


La Fée des Marais - La Grenouille n°27 - Avril 2015